Blog

Puissance ou pouvoir du coaching ?

 

Le « coaching »

est l’art d’aider autrui

à accéder à ses propres solutions,

en toute neutralité.

Sylvane Brut

La philosophie du coaching s’inscrit dans la culture ambiante actuelle qui met en avant l’image de soi, la performance et la reconnaissance sociale, tout en privilégiant également l’équilibre interne et l’accès à un mieux-être confirmé.

Le coaching est un puissant outil de changement disponible pour toute personne qui chercher à s’améliorer de façon ponctuelle ou régulière.


Coaching, définition

Coaching, un terme, hélas, bien galvaudé.
Aujourd’hui, il y a encore une confusion au cœur des métiers d’accompagnement.
Il est d’ailleurs plus facile de définir ce que n’est pas le coaching que ce qu’il est.

Un coach n’est ni un psychothérapeute, ni un conseiller, ni un mentor, ni un formateur.

Le coach est neutre et minimaliste, via un questionnement suscitant l’émergence et la prise de conscience.
Cf. précédent article relatant du développement personnel :
https://sylvanebrut.com/de-la-remise-en-question-a-la-transformation

Le sens premier de coach est : grande voiture à chevaux fabriquée à Kocs, en Hongrie, au XVIe siècle, appelée coche en français, qui a amené, vers 1830 le sens figuré instructeur/formateur, dans l’argot de l’Université d’Oxford, pour désigner un tuteur, un mentor qui transporte l’élève vers un examen ; le sens entraîneur sportif serait apparu vers 1861.

Bienfaits du coaching

Sur ma page d’accueil, j’ai voulu classer les vertus du coaching en suivant les quatorze qualités comportementales : https://sylvanebrut.com/

Cf. article… 5 personnages au service du savoir-être : https://sylvanebrut.com/5-personnages-vers-le-o-au-service-du-savoir-etre

Bénéfices attendus

  • Restaurer l’estime de soi et la confiance en soi, en identifiant ses forces et en sachant les valoriser
  • Mieux gérer ses émotions, canaliser ses pensées négatives
  • Aider à résoudre ses conflits intérieurs, se débarrasser de croyances limitantes
  • Mieux vivre les phases de transition personnelle et professionnelle : séparation, deuil, licenciement, reconversion, départ en retraite…
  • Être acteur de sa vie, personnelle comme professionnelle, en cohérence avec ses aptitudes, aspirations et valeurs profondes
  • Améliorer sa communication et son relationnel


Coaching et zoom sur le trio majeur des ressources du changement

Estime de soi, affirmation de soi et confiance en soi évoluent de façon concomitante, à la fois dans la progression, mais également si vous n’y prenez garde, dans leur dégradation.

1- L’estime de soi est un jugement de valeur sur vous-même (= rapport à soi).

Chaque fois que vous décidez d’agir en respectant fondamentalement ce que vous êtes, vous bénéficiez immédiatement d’un résultat intérieur, dont vous pouvez être conscient si vous prenez le temps de vous y attarder. Vous constatez en effet une augmentation de votre valeur et de l’opinion positive que vous avez de vous-même ; c’est votre estime de soi, votre fierté, votre satisfaction intime.

Cette (mes)estime de soi, récompense (ou punition) immédiate de votre cohérence (ou incohérence) interne, contribue à l’évolution des deux autres éléments : l’affirmation et la confiance en soi.

2- Ensuite, s’installe progressivement l’affirmation de soi (= rapport aux autres).

L’affirmation de soi, qui s’alimente à votre sentiment de sécurité et d’assurance intérieures, vous permet d’oser dire et faire ouvertement et authentiquement ce que vous pensez profondément.

3 – Et petit à petit, se construit la confiance en soi (= puissance des réalisations).

Elle prend beaucoup plus de temps pour s’installer en vous. Se faire confiance, c’est faire le pari qu’on va réussir ce qu’on entreprend. Il vous faut donc accumuler un nombre suffisant d’actions réussies pour que, pas à pas, se consolide votre confiance. Et ce premier acquis vous projette vers de nouvelles anticipations de réussite et de nouvelles expériences de plus en plus ouvertes et imprévisibles et peut-être risquées. Ainsi de suite…

4 – Et tout se reboucle sur l’estime de soi. 

Le « coaching » est là pour vous installer durablement dans la spirale vertueuse de vos progrès, après vous avoir soustrait, si nécessaire, au cercle vicieux de votre identité maltraitée.

Cette ouverture vous fortifie dans votre réalité et votre vérité, même lorsque la situation est difficile.

Cf. article : https://sylvanebrut.com/le-pouvoir-de-laction-de-laffirmation-et-de-lexpression

L’estime de soi, un phénomène qui s’auto-entretient


Déroulement d’un coaching individuel orienté solution

L’accompagné prend contact avec le coach car il souhaite se faire accompagner dans la réalisation d’objectifs personnels et professionnels. Après un entretien de prise de contact, le coach et le client se sont rencontrés lors d’une séance de découverte du coaching d’une durée de 1 h 30. A l’issue un contrat de coaching est signé.

            Le client est volontaire, motivé pour réaliser ces objectifs, réellement incarnés et qui constituent pour lui une priorité. Dans la mesure du possible, il y consacrera l’énergie et le temps nécessaires. 

            Les demandes aussi bien que les objectifs peuvent évoluer au fil des séances.

            Le programme d’accompagnement comprend en moyenne 6 séances d’une durée d’1 h 30 sur une période totale d’environ 5-6 mois. 

Le coaching aura lieu dans les meilleures conditions de calme et de confidentialité. 

            L’engagement du client dans le processus de coaching est fondamental pour la réussite de l’accompagnement. 

            Par expérience, la régularité des séances est primordiale, surtout lorsque la personne accompagnée ressent l’impression de manquer de temps

            L’engagement à poursuivre l’accompagnement sur toute la durée prévue est important.

            Au cours d’un coaching, il y a nécessairement des périodes de passage à vide, de doute, qui font partie des étapes vers le changement

            Evidemment, le coach et surtout l’accompagné resteront attentifs à la progression des indicateurs de résultat.

            Une prise de recul un peu plus longue que les autres aura lieu lors de la troisième séance pour valider l’opportunité de poursuivre l’accompagnement.

Régulation du coaching

            Le coaching est un processus vivant. Chez le client, des besoins peuvent apparaître ou disparaître au cours de l’accompagnement. En fonction de ces changements, le coaching pourra être allongé ou réduit de quelques séances. 

Emotions et risques du coaching

            A l’occasion du processus de coaching, toujours au service des objectifs, le coach peut, en toute bienveillance, en dehors de tout jugement et selon la déontologie du coaching, formuler des hypothèses et des ressentis qui peuvent toucher le client, et possiblement provoquer chez elle une vive émotion. 


Déontologie du coach en 19 points

1 – Le coach se tiendra responsable de déterminer les limites claires, pertinentes et culturellement adaptées qui gouvernent quelque contact physique qu’il puisse avoir avec ses clients. 

2 – Le coach n’engagera de relation intime ou personnelle avec aucun de ses clients. 

3 – Le coach construira des accords clairs avec ses clients et honorera tous les accords pris dans le contexte de relations professionnelles de coaching. 

4 – Le coach s’assurera que, au cours de la première séance, ou préalablement, son client comprend la nature du coaching, le cadre de la confidentialité, les accords financiers et les autres termes du contrat de coaching. 

5 – Le coach identifiera avec précision ses qualifications, son savoir-faire et son expérience de coach. 

6 – Le coach n’orientera pas intentionnellement son client ni ne formulera de fausses promesses sur ce que son client pourrait obtenir d’un processus de coaching ou de lui en tant que coach. 

7 – Le coach ne donnera à ses clients ou prospects quelque information ou avis qu’il sait ou croit trompeur

8 – Le coach n’exploitera pas en connaissance de cause quelque aspect de la relation coach-client à son profit ou à son avantage personnel, professionnel ou financier. 

9 – Le coach respectera le droit du client de terminer le coaching en quelque point du processus. Il sera attentif aux signes que le client ne tire plus parti de leur relation de coaching. 

10 – S’il croit que le client serait mieux accompagné par un autre coach, ou par une autre ressource, le coach encouragera le client à entreprendre ce changement

11 – Le coach suggèrera que ses clients recherchent les services d’autres professionnels lorsque cela apparaît pertinent ou nécessaire. 

12 – Le coach prendra toutes les mesures utiles pour informer les autorités compétentes dans le cas où son client déclarerait une intention de mettre en danger lui-même ou des tiers

13 – Le coach respectera la confidentialité des propos de son client, sauf autorisation expresse de sa part ou exigence contraire de la loi. 

14 – Le coach obtiendra l’accord de ses clients avant de mentionner leur identité ou toute information permettant de les identifier. 

15 – Le coach obtiendra l’accord du bénéficiaire du coaching avant de dévoiler quelque information le concernant à quiconque rémunère sa prestation. 

16 – Le coach veillera à éviter tout conflit entre ses intérêts et ceux de ses clients. 

17 – Pour tout conflit d’intérêt, en cours ou potentiel, le coach exposera ouvertement la situation et délibèrera pleinement avec son client comment en traiter de quelque façon qui le serve le mieux. 

18 – Le coach tiendra son client informé des rémunérations qu’il pourrait recevoir de tiers pour des recommandations ou conseils le concernant. 

19 – Le coach pratiquera l’échange de prestations contre des services, des biens ou toute autre rémunération non financière seulement lorsque cela n’affecte pas la relation de coaching.


Les 11 compétences du coach

Etablir les fondations

1. Respecter les directives éthiques et les normes professionnelles

2. Etablir le contrat de coaching : comprendre ce qui est exigé et se mettre d’accord avec le nouveau client sur les procédures et la relation de coaching. 

Co-créer la relation avec le client

3. Construire un climat fondé sur la confiance et le respect

4. Créer une relation spontanée avec le client par une communication ouverte, souple et rassurante. 

Communiquer avec efficacité

5. Ecouter avec attention les dits comme les non-dits et favoriser l’expression personnelle du client.

6. Poser des questions pertinentes qui permettent de révéler les informations nécessaires. 

7. Pratiquer une communication directe et indirecte

Apprendre à apprendre à réussir

8. Être capable d’intégrer et d’évaluer avec précision les sources multiples d’information et présenter des suggestions qui aident le client à atteindre les objectifs fixés.

9. Cocréer des opportunités d’apprentissage continu, pendant les séances de coaching et les situations quotidiennes, afin d’entreprendre de nouvelles actions qui génèreront le plus efficacement possible les résultats souhaités.  

10. Planifier et établir des objectifs

11. Être capable de centrer son attention sur ce qui est important pour le client et le laisser assumer la responsabilité de ses actions. 

A bientôt, au fil de l’O…

Actualité

Articles récents

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On ne change pas l’autre. On change la relation.

Se suivre pour longtemps

Retrouvons-nous sur les réseaux !

J’y suis très active, alors sentez-vous libre de m’envoyer un message si le cœur vous en dit. A très vite j’espère.

❤️ Sélectionnée par la rédaction de Médias France, découvrez-moi sur Madame Le Figaro :

https://adresses-incontournables.madame.lefigaro.fr/idees-sorties/sylvane-brut/

Sylvane Brut

Accompagnement en valorisation humaine

Vers le O : optimisme, oral et orthographe

Coaching individuel et formation par l'action, l'affirmation et l'expression

Profils empathiques, hypersensibles et.ou. à haut potentiel bienvenus 🦓